Madame la Ministre

Financements nationaux français pour le projet de la nouvelle liaison ferroviaire de l’EuroAirport suite à la publication du Rapport Duron

 

Madame la Ministre,

Permettez-nous de vous adresser cette lettre pour vous faire part de notre satisfaction en apprenant la proposition de la commission.

Suite aux négociations lors de la Conférence de Paris sur le climat (COP21) l’accord de Paris sur le climat a été approuvé par l’ensemble des 195 délégations en décembre 2015.

Le but de poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1.5 °C est très ambitieux, mais possible, si les états agissent.

Un petit pas sur ce chemin difficile est de stopper les privilèges pour l’aviation. Comme les carburants ne sont pas taxés et les aéroports sont subventionnés la croissance des vols est logique et devient de plus en plus un problème pour le climat et pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris.

Si les états Suisse et Français construisent une ligne ferroviaire vers l’EuroAirport comme cadeau pour les passagers et l’aéroport, ils acceptent que le trafic aérien augmante de plus en plus.

Ce n’est pas le moment de construire une ligne ferroviaire vers un aéroport plutôt il faudrait prendre des mesures pour que la quantité des vols diminue a un niveau acceptable.

En vous remerciant d’avance que vous résistez contre les requêtes de la Suisse, particulièrement par les cantons Bâle-Ville et Bâle-Campagne, nous vous prions Madame la Ministre, d’agréer l’expression de notre plus haute considération.

 

Bálint Csontos
Président
Verts Bâle-Campagne

Harald Friedl
Président
Verts Bâle-Ville